Service facile et pro

Créer un site web

UNE VILLA ROMAINE

A PODENSAC

Domaine de Potentius

Une définition du toponyme de Podensac

Le toponyme de Podensac est d’origine gauloise. Le suffixe –AC, contraction du gallo-romain –ACUM, signifie « chez » ou « domaine de ». Dans le cas de Podensac le nom gaulois est POTENTIUS, qui signifie le riche, le puissant, plus le suffixe –ACUM, cela donne POTENTIACUM « domaine de Potentius ». A cette époque les domaines de ces très riches propriétaires faisaient facilement plus d'une centaine hectares et abritaient plusieurs centaines de personnes qui vivaient en auto-suffisance, il y a près de deux mille ans.

 

Historique des découvertes anciennes

Les archives du XIXe siècle ont permis de porter à notre connaissance une découverte importante sur la commune de Podensac. En septembre 1898, Monsieur René Jasseau, maire de Podensac, porte à la connaissance de la Commission des Monuments Historiques de Bordeaux la découverte d’une composition mosaïquée lors de travaux d’aménagement de la place des Halles. Celle-ci a été détruite aux 2/3 par les pioches des terrassiers. Elle affleurait à 0.55 m du sol de la place.

 

En octobre 1898, Camille de Mensignac est mandaté par la Commission des Monuments Historiques pour faire l’étude, le relevé et des clichés des restes du tapis mosaïqué encore en place. Lors d’un rapport préliminaire en 1899, Camille de Mensignac décrit la mosaïque de Podensac comme les vestiges d’une « curieuse mosaïque gallo-romaine, à personnages et médaillons, qui est une des plus belles et une des plus fines qu’on ait trouvées, jusqu’à ce jour, dans le département de la Gironde ».

 

Cette mosaïque formait le pavement d’une petite pièce carré d’environ 7 m². Le pourtour de cette pièce était recouvert de plinthes en marbre blanc d’environ 0.30 m de haut. Le thème se compose de 8 médaillons :

 

□  4 axés de formes ovoïdes de 0.75 m de haut sur 0.60 m de large, délimités par une guirlande de feuillages et de fleurettes. Dans chaque médaillon est incrusté un personnage d’environ 0.50 m de haut reposant sur une console ouvragée.

□  4 angulaires de forme et de taille identiques, délimités par deux tiges de lierre garnies de feuilles et de fruits. Les sujets représentés dans ces derniers représentent une femme tête nue, habillée d’une longue tunique descendant jusqu’aux pieds et tenant entre les mains une guirlande de feuillage.

 

 

              Restitution et composition d’ensemble

 

 

           Extrait du livre : les demeures aristocratiques de l’Aquitaine

 Balmelle Catherine, Bordeaux,  2001, Ausonius  – page 291

                   (dessin M.-P.R., d’après documents d’archives)

 

 

 

 

 

 

Le tapis dans son ensemble est bordé d’une frise de 0.16 m de large, composée d’un ruban ondé bicolore, avec des lotus trifides tricolores incrustés dans les creux des ondes.

 

 

 

 

 

 Calque de la mosaïque (détail) effectué par Thierry Amtmann, le 10 octobre 1898 –

Archives municipales de Bordeaux – Ref : XLVI.C/49

 

 

Pour le médaillon à la guirlande qui nous est parvenu, le personnage représente un génie ou un amour, de trois quarts face, debout, avec pour seul vêtement, un drapé jeté sur l’épaule gauche et tenant de la main droite un bouquet.

 

             Pour cette composition polychrome, trente trois couleurs ont été

 utilisées (dont quinze tons de vert, de bleu, de jaune) issues de matériaux

divers comme le marbre, la terre cuite, la pierre, la pâte de verre.

 

               Nous sommes en présence d’une mosaïque gallo-romaine,

composée de huit médaillons, avec vraisemblablement un personnage

central, encadré par une frise ouvragée. La finesse et l’harmonie de cet

ensemble, permettent d’attribuer cette œuvre à la période d’Hadrien et

d’Antonin le Pieux au IIe siècle p.C, période luxuriante de la Gaule romaine.

 

 

  

 

                                                                                                                               Calque de la mosaïque (détail)

                                                                                                                              effectué par Thierry Amtmann

                                                                                                                     le 10 octobre 1898 –Ref : XLVI.C/49

                                                                                                                      Archives municipales de Bordeaux

 

                                                                                    

 

  Fragment de la mosaïque, à motif figuré

  

Fragment représentant la tête d’une femme, correspondant à un

médaillon angulaire de la pièce mosaïquée, vraisemblablement le

médaillon nord-est de la composition.

 

Cliché d’archives – Archives municipales de Bordeaux