Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

UNE VILLA ROMAINE

A PODENSAC

Caractéristiques techniques

Dimensions de la pièce découverte : 

 

Taille de la pièce :             7.29 m²

Taille de la mosaïque :      7.29 m²

Epaisseur des murs :         0.50 m

Longueur des murs :         2.70 m x 2.70 m

Entrée de la pièce :           ouverture au Sud

 

Construction de la mosaïque :

 

Mosaïque 0.02 m d’épaisseur

Nucleus de 0.10 m d’épaisseur (mortier fin pour pose des tesselles)

Rudus fondation du sol mosaïqué sur un lit de moellons (épaisseur non définie)

 

Structure de la mosaïque :

 

 

 

  ~ 167 670 tesselles au total pour les 7.29 m² de la mosaïque

  ~ 23 000 tesselles / m² pour la réalisation des scènes (4.86 m² = 111 780 tesselles)

  ~ 12 000 tesselles / m² pour la réalisation du fond (2.43 m² = 55 890 tesselles)

 

Evaluation du temps de réalisation de la mosaïque :

  

  On estime à 0.50 m² par jour la surface réalisée par un mosaïste confirmé. Pour Podensac, à raison de 7.29 m² total il a fallu 15 jours de travail au minimum avec un mosaïste. Cependant il faut savoir que les ateliers de mosaïstes étaient composés d’une équipe nombreuse.

Il y avait au moins :

Un maître mosaïste

Un maçon (pour la réalisation des supports de pavement)

Un peintre (pour la préparation des motifs, peut-être le maître mosaïste lui-même)

Un tailleur de pierres (réalisation de tesselles de 1 cm3)

 

Evaluation du coût de réalisation de la mosaïque :

 

  Selon l’Edit du maximum de Dioclétien en 301 p.C., un mosaïste était nourri par le commanditaire et payé 60 deniers par jour. Pour la mosaïque de Podensac, il a fallu faire intervenir un mosaïste, pour environ 15 jours de travaux à 60 deniers par jour, ce qui donne 900 deniers. Un maçon, pour 2 jours de travaux à 25 deniers la journée, donc 50 deniers. Un peintre pour 2 jours de travaux à 60 deniers par jour, ce qui représente 120 deniers. Un tailleur de pierre pour 15 jours de travaux à 50 deniers par jour, total 750 deniers. Temps estimé des travaux pour l’ensemble de la mosaïque une vingtaine de jours pour un budget de 1820 deniers environ.

 

  Pour connaître l’équivalence du denier romain en euro, nous nous basons sur le cours de l’or comme le faisaient les Romains, un denier est composé de 0.32 gr d’or. Le cours de l’or au 01 juin 2008 était de 23 000 € le kilo. Ce qui fait un denier romain à peu près égal à 7.36 €. Donc 1820 deniers pour la réalisation complète  x  7.36 € (le denier), le coût de la réalisation s’élève à 13 395.20 €

 

Composition artistique de la mosaïque :

 

            -          Pavement mosaïqué sur fond blanc uni

-          4 médaillons ovoïdes centrés de 0.75 m de haut et 0.60 m de large

- formés par une guirlande gracieuse de feuillage et de fleurettes avec, incrusté au centre, un enfant de 0.50 m de haut représentant un génie ou amour, reposant sur une console ouvragée. Ce personnage est représenté de trois quart face avec un drapé jeté sur l’épaule gauche et tenant dans sa main droite un bouquet. La tête, l’épaule et le bras gauche manquent.

 

-          4 médaillons angulaires de 0.75 m de haut et 0.60 m de large

- formés par deux tiges de lierre garnies de feuilles et de fruits. Incrusté au centre de ces médaillons, une femme vue de face tête nue, habillée d’une longue tunique descendant jusqu’aux pieds et reposant sur une console ouvragée. Ce personnage tient entre ses mains une guirlande de feuillage. Ces quatre médaillons angulaires pourraient se rapprocher de la symbolique des quatre saisons

 

-          Encadrement : frise  de 0.16 m de large, composée d’un ruban ondé bicolore, avec des lotus trifides   

            tricolores incrustés dans les creux des ondes. 

 

Composition chromatique de la mosaïque :

 

                 Trente trois couleurs ont été dénombrées dont quinze tons différents pour le bleu, le vert et le jaune.

 

Composition des tesselles du pavement mosaïqué :

 

 Matériaux divers comme le marbre, la terre cuite, la pierre, la pâte de verre.

 

Remarques particulières :

 

 Il est à noter que les fragments de mosaïque qui persistent in situ sont fortement brûlés par endroit. Il existe également des traces de restauration du pavement, postérieure à sa réalisation, mais antérieure à sa destruction. Les traces d’incendie pourraient être une des causes de la destruction de la mosaïque et de l’abandon de la pièce d’habitation de la pars urbana.

 

Conclusion :

           

  Nous sommes vraisemblablement en présence d’une mosaïque gallo-romaine, composée de huit médaillons, avec un personnage ou médaillon central, encadré par une frise ouvragée. La finesse et l’harmonie de cet ensemble permettent d’attribuer cette œuvre à la période d’Hadrien et d’Antonin le Pieux au IIe siècle p.C, période luxuriante de la Gaule romaine.

 

 

J-M DEPUYDT